Accueil Contactez-nous Sommaire Archives
ATTICHES
Remonter ATTICHES ELUS SERVICES ASSOCIATIONS ACTUALITES

 

Pour en savoir plus sur la commune d'Attiches,
cliquez à votre convenance sur l'un des boutons ci-dessous.
Bonne découverte !

Géographie Histoire Légendes Monuments Blason

GEOGRAPHIE

Population : 2243 habitants (recensement 1999)
Canton de Pont-à-Marcq
Installée sur une vaste coulée de limons fertiles descendant en vagues molles des pentes de Mons en Pévèle, le site d'ATTICHES développe avec complaisance 668 hectares d'une superficie verdoyante où dominent labours,prairies et bois.
Dame Nature n'a en effet pas cédé grand chose de ses droits dans ce lieu encore privilégié pourtant proche de la capitale des Flandres, distante d'à peine 15 kilomètres.
Jouxtant par l'ouest l'autoroute du nord et la forêt de Phalempin, dominant la ville de Seclin vers le nord, le territoire d'ATTICHES, placé à la limite des régions naturelles du Pévèle et du Mélantois, est constitué d'une petite butte culminant à 62 mètres entre Lille et la hauteur de Mons en Pévèle.
Le bourg principal, encore appelé Attiches-Bourg; est précisément implanté sur le sommet de cette butte. La zone d'habitation locale se répartit en conséquence sur plusieurs versants : le "Petit Attiches" au sud, la Faisanderie à l'ouest et es hameaux de Drumez et de l'Attargette,insérés entre les limites de Mons en Pévèle et de Tourmignies.
En passant sur les liens, vous visualiserez le secteur cherché sur la carte.
En cliquant dessus, vous ouvrirez un diaporama

 

HISTOIRE 

Cette position sensiblement élevée par rapport à la plaine environnante, suffit à expliquer un habitat précoce.
ATTICHES dérive en fait du mot latin "ATTEGIAE" signifiant "présence de Huttes ou de Cabanes". "ATTEGIAE" s'est transformé au cours du temps en "ATHIES" ou "ATTICHE" désignant des agglomérations ayant pour origine des cabanes de bergers. Il est à noter que le "S" final au nom de la commune n’est apparu qu’en 1887
Propriété de la Seigneurie de Lille, la commune fut vendue par Louis XIV et revint en 1723 au Comte d’Avelin. Elle fit partie de la Flandre Wallone et fut rattachée au diocèse de Tournai.
Placée au carrefour de voies de passages naturelles, elle vit probablement passer plus d’une horde conquérante. La décision des Etats Majors anglais et français d'évacuer les troupes sur Dunkerque fut prise au château d'Attiches.
Une ancienne grange caractéristique à l’architecture des Templiers laisse penser que cet ordre célèbre fit une incursion jusqu’à ATTICHES.
En effet le chevalier Robert d'Attiches faisait partie de l'ordre des Templiers en 1296.

Diaporama Attiches ancien

 

LEGENDES 

Eleyne et Gauthier
La légende remonte au XVème siècle et raconte qu'au château du Plouich (Phalempin), une des résidences du châtelain de Lille, Jehan de Luxembourg et son épouse Jehanne d'Encre s'installent définitivement avec leur filleule Eleyne et un jeune clerc Gauthier. Les amours d'Eleyne et Gauthier sont contrariés par leur différence de condition. Jehanne sollicite à la cour des Comtes de Lille l'anoblissement de Gautier mais,voulant réglervquelques affaires en suspens à la cour de Rome, elle y envoie  le jeune homme. Quand Gauthier demande un gage de fidélité à Eleyne, celle-ci tire une plume de sa coiffe en lui déclarant malicieusement :"Sans plume, le clerc ne peut écrire". Malheureusement, pendant la mission de Gauthier à Rome ,  Eleyne est contrainte d'épouser le comte d'Harnes, riche et puissant seigneur d'Artois à qui elle ne peut résister. Rentrant de Rome, Gauthier désire revoir une dernière fois sa bien-aimée avant de rentrer dans les Ordres. Habilement déguisé en pèlerin revenant des terres saintes, Gauthier pénètre dans le château d'Harnes et murmure la devise à Eleyne. Démasqué, il est assassiné quelques jours plus tard, à la lisière de la forêt de Phalempin, par des hommes de main à la solde du Comte d'Harnes. En apprenant la nouvelle, Eleyne fut prise d'une fièvre violente et mourut quelques semaines plus tard. Avant de mourir, elle demanda à sa tante l'édification d'une chapelle à Attiches en souvenir de Gauthier sur laquelle sera gravée la fameuse tirade.

La fameuse tirade gravée
sur la chapelle

 

  Le moulin de Valmy
Le 20 septembre 1792 eut lieu la célèbre bataille de Valmy qui vit la victoire de l'armée française sur les troupes autrichiennes. Pour célébrer ce haut fait de guerre, il fut décidé de reconstruire le moulin de Valmy (détruit pendant la bataille) pour en faire un monument symbole de cette fameuse victoire.
Mais le moulin de Valmy initial avait été construit en 1620 lors d'une commande globale de 2 moulins : l'un à Valmy et l'autre à ......Attiches (l'actuelle rue du Moulin) ! De vrais frères jumeaux en somme ! Aussi, bien plus tard, quand le moulin de Valmy vint à dépérir en 1860, on préféra à la reconstruction à l'identique, acheter le moulin d'Attiches qui fut démonté pièce par pièce, à l'occasion de la foire de Lille, et envoyé à Valmy où il fut assemblé. 

De nombreux visiteurs ont eu l'occasion d'admirer le "faux moulin" de Valmy et ses grandes ailes. En mai 1989, il fut classé à l'inventaire des Monuments Historiques.

Il fut malheureusement détruit pendant les grandes tempêtes de 1999.

 

 

MONUMENTS 
L'église Ste Elisabeth
A proximité du parc du château, l'édifice appartient au chapitre de la collégiale Saint-Piat de Seclin. Il est entièrement rebâti en 1783 pour des raisons de vétusté. La particularité de l'édifice réside dans l'emploi de bandes alternées dans la maçonnerie des bas-côtés collés au cimetière qui indique l'emplacement de la sacristie. Cette église est la seule dédiée à Sainte Elisabeth de Hongrie

BLASON 

D'or à bande échiquetée de gueules et d'argent.
Armes de l'ancienne famille d'ASTICHES, qui posséda la prairie d'ATTICHES du XIIIè siècle à 1556
.